institut pour la ville en mouvement

le journal de l'ivm

city on the move

Les sens du mouvement
Modernité et mobilités
dans les sociétés urbaines contemporaines

Sous la direction de :
Sylvain Allemand,
François Ascher,
Jacques Levy
Editions Belin, 2005

télécharger la couverture en pdf



Soirée « Le mouvement dans tous les sens »

Le lundi 14 mars à 19h30 à la Ménagerie de verre
12/14 rue Léchevin, 75011 Paris

Au programme :

Présentation de l’ouvrage par ses auteurs

Mouvement, mobilité…qu’entendre exactement par ces mots apparemment ordinaires, mais caractéristiques de la modernité ?
Selon qu’on les approche comme sociologue, économiste, géographe, urbaniste, artiste ou élu, le mouvement et la mobilité recèlent des interrogations et des problématiques différentes.
Les actes présentés ici entendent témoigner du large spectre des questionnements et enjeux de société concernés par la question du mouvement dans les sociétés contemporaines, accordant une place particulière aux mobilités urbaines, en les analysant dans leurs dimensions sociales, économiques, politiques, urbanistiques et environnementales.
Les « sens du mouvement » sont donc ici interrogés, mais sans nécessairement chercher de consensus, et parfois même dans un échange contradictoire.
A l’heure de la « mobilité généralisée », il est urgent d’être attentif à la multiplicité des mobilités en cours.

Performances chorégraphiques « le mouvement et ses écritures »

Chorégraphie et écritures du mouvement à partir du système Laban :
Dirigées par Noëlle Simonet, directrice de la compagnie Labkine et professeur de notation Laban au Conservatoire de Paris.
Avec :
Raphaël Cottin, danseur dans la compagnie de Daniel Dobbels
Christianne Sturnick, danseuse dans les compagnies de Maurice Bejart, Roland Petit et Jean-Claude Galotta.

Chorégraphie et écritures du mouvement à partir du système Benesh :
Dirigées par Eliane Mirzabekiantz, danseuse et choréologue, Fellow of the Benesh Institute.
Avec :
Romain Panassié, danseur au Junior Ballet Contemporain.
Raphaël Rodriguez, danseur au Boston Ballet et à l’English National Ballet, Maître de Ballet à Europa Danse.
Aïga Yamada, élève en notation Benesh

Et au piano,
David Sandes, pianiste de jazz

RSVP : Solange Collery Communication
solange.collery@wanadoo.fr ou par fax : + 33 (0)1 47 47 00 83




Colloque international de Cerisy-la-Salle
des 13 au 18 juin 2003


CERISY-LA SALLE
13-18 juin 2003

Direction du colloque :
Sylvain Allemand, François Ascher, Jacques Lévy.
Comité scientifique : Sylvain Allemand, François Ascher, Alain Bourdin, Jacques Lévy, Michel Lussault, Michel Savy, John Urry

Mise en mouvement généralisée
La modernité confronte les sociétés à une mise en mouvement généralisée : mouvement social, qui modifie les places et les rôles des individus et des groupes, jusque là figés par des règles impératives ; mouvement des idées qui remplace les traditions par des opinions et des choix construits au travers d'expériences de plus en plus diversifiées ; mouvement des temporalités qui installe le projet au cœur de la vie de chacun comme de celle des organisations ; mouvement des sciences et des techniques qui fait de l'innovation un élément clef des dynamiques d'échange ; mouvement des informations et des connaissances qui connecte quasi instantanément tous les points du globe ; mouvement des biens qui grâce aux progrès des techniques de transport semblent s'émanciper des distances géographiques ; mouvement des capitaux qui "flottent" électroniquement d'un continent à l'autre ; mouvement des familles qui se composent et se recomposent de façons de plus en plus complexes ; mouvement des personnes qui à tout âge et presque à tout moment, parcourent des distances de plus en plus grandes.

Le rôle de l'économie
L'économie semble jouer un rôle important dans cette mise en mouvement moderne. Les modèles de performances sont en effet très largement construits sur une division du travail et sur des spécialisations qui, grâce aux progrès des techniques de transports et de télécommunication, s'organisent aujourd'hui à des échelles de plus en plus grandes. Les marchés se dilatent en même temps que les process de production.

L'évolution des modes de vie
L'évolution des modes de vie qui accompagne et impulse ces dynamiques économiques est également caractérisée par le mouvement. Celui-ci est en effet indispensable à des individus modernes en quête d'une autonomie de plus en plus grande, souhaitant pouvoir choisir ce qu'ils font, où ils le font, quand il le font, et qui exigent de plus en plus de pouvoir décider ce qui doit changer dans leur vie et ce qui ne doit pas changer.

Les conséquences
Cette mobilité généralisée et toujours croissante, est un attribut de la modernité. Mais elle n'est pas sans poser de multiples problèmes.
En premier lieu, cette mobilité semble compliquer la mise en œuvre du principe du développement durable, c'est-à-dire de la recherche d'un compromis acceptable entre les exigences du développement économique, de l'équité sociale et de la protection des ressources naturelles et patrimoniales. En effet, les transports ont des impacts souvent encore mal maîtrisés sur l'environnement (au niveau local comme au niveau planétaire) ; les moyens économiques et culturels de la mobilité se répartissent inégalement alors que les déplacements sont de plus en plus indispensables dans les sociétés urbaines modernes ; la croissance de la mobilité des personnes, des informations et des biens pèse sur les coûts du développement.
En second lieu, cette mobilité généralisée transforme les rapports que les individus entretiennent entre eux, avec les groupes qui les environnent, et avec les territoires qu'ils fréquentent. Comment des individus en mouvement permanent peuvent-ils en effet constituer des groupes d'intérêt, construire des solidarités, se situer les uns par rapport aux autres, entretenir des rapports communs avec des territoires ? Cette modernité de toutes les mobilités n'induit-elle pas également des réactions localistes et traditionalistes chez ceux qu'elle met en mouvement contre leur gré, et chez ceux qui à l'inverse sont exclus du mouvement ? Ou bien, le mouvement ne tend-il pas à être ce qui précisément produit et articule le global et le local, dans un "glocal" diversifié et changeant ?

Les questions centrales
Comment les diverses sociétés confrontées à cette modernité de toutes les mobilités, réagissent-elles ? Dans quelle mesure adoptent-elles des solutions identiques ou, au contraire, des solutions différentes, marquées notamment par la permanence de traits culturels et sociaux différents ? Différents modèles culturels n'entrent-ils pas en conflit lorsque les mobilités les confrontent ?

Telles sont les questions centrales qui inspirent le séminaire organisé à Cerisy – la - Salle en juin 2003, par l'Institut pour la ville en mouvement. Le débat ouvert est bien sûr immense. L'objectif de ce séminaire n'est pas d'apporter des réponses simples à des questions aussi vastes et aussi complexes. Mais il est de contribuer à construire le cadre de la réflexion et de l'action de l'Institut pour la ville en mouvement et de tous ceux -qui œuvrent pour ce droit générique qu'est devenu le droit à la mobilité urbaine, car celle-ci commande de fait l'accès au travail, au logement, à la famille, à l'éducation aux loisirs, -et qui s'efforcent de donner de la qualité aux moyens, aux lieux et aux temps du transport.
La rencontre entre des hommes et des femmes de culture et de science de tous les continents et des responsables économiques et politiques d'organismes et d'institutions variées, dans un lieu aussi prestigieux que le centre international de Cerisy – la- Salle, pendant près d'une semaine, devrait donner lieu à de riches débats, mettre en évidence les problèmes que partagent les différentes sociétés face au choc des mobilités, et apporter des enseignements à tous en prenant appui sur les spécificités ou les généralités des réponses.
Ce séminaire n'est pas une fin en soi. Il a en effet l'ambition d'être le premier épisode, voire l'acte fondateur, d'une forme collégiale de débat sur l'évolution de notre société et la manière dont elles gèrent les enjeux liés au développement des mobilités.



Télécharger la synthèse du colloque de Cerisy la salle « Les sens du mouvement. Modernité et mobilités dans les sociétés urbaines contemporaines »
Téléchargez le programme